Justice sociale

Ami lecteur, amie lectrice,

Si tu disposes d’un Facebook ou tout autre nid à emmerdes réseau social, tu as probablement vu ton mur, ta timeline ou que sais-je, inondé de publications à propos de l’attentat de Nice du 14 juillet (et si non, tu dois probablement vivre dans une caverne. Ne la quitte surtout pas.)

Jusqu’ici tout va bien (mis à part le côté pathos à fond/racisme/complotisme judéo-parano/appropriation politique – rayer la ou les mentions inutiles.) Là où les choses se gâtent, c’est quand les Justiciers des internets se mêlent de la chose. Pour résumer la situation, donc :
– Attentat au camion dans la foule, coups de feu, panique.
– Quatre personnes tentent de se réfugier dans un restaurant local.
– On leur refuse l’entrée.
Ces personnes, plutôt que de porter plainte, s’expliquer avec la patronne du restaurant ou tout autre chose sensée à faire une fois la panique terminée, vont alors préférer porter sur ledit restaurant et son personnel la bonne vindicte populaire au moyen d’un post Facebook rageur invitant au boycott en vue d’une fermeture définitive et d’une vie ruinée. Rien que ça. En conséquence de quoi la patronne de l’établissement reçoit moult appels et mails de menace venant de courageux inconnus désireux de faire tomber la justice sociale sur la tête de cette lâche personne. On la traite de collabo entre autres joyeusetés, et qui ne rêverait pas de voir la tête de cette femme tondue pour ses crimes ? Ah, merci à toi, courageux Justicier des internets, toi qui, tel un Charles Bronson empli de bonnes intentions, venges la grosse frayeur qu’ont connu ces quatre personnes refoulées. Sois loué, noble guerrier 2.0 au grand cœur, grâce à toi justice est rendue par le harcèlement et l’insulte, quelle condamnation exemplaire et surtout efficace ! Car chacun sait qu’en France, vu que la justice elle est toute pourrie (ok, celle-là je dois te la concéder) il faut faire justice soi-même. Oui, simplement en se basant sur la déclaration d’une quelconque anonyme, avant même que les faits ne soient corroborés par des sources fiables, sans chercher à en savoir plus et encore moins (grands dieux) à connaître l’autre version de l’histoire. Grâce à toi, farouche Berserker virtuel, je vais pouvoir me débarrasser des mes rivaux et concurrents en les traitant publiquement de nazis, tueurs de chats et autre pédophiles, et aussitôt ils connaîtront les foudres de la justice divine.

Et peu importe que cette infâme restauratrice se soit expliquée publiquement et, si on l’en croit, qu’elle eût 1) abrité plus de deux cents personnes dans son établissement lors de l’attaque et 2) obéi aux directives de la police et du RAID en verrouillant ses portes. Peu importe de savoir si elle dit la vérité ou tente simplement de sauver de la ruine son établissement désormais honni. Car tu détiens la vérité absolue, celle qui te permet de pourfendre le criminel impuni de toute la puissance de ton glaive turgescent divin tout en étant protégé par le masque de l’anonymat, tel un Batman en goguette (bah oui, faudrait pas que de jouer les justiciers ça ait des conséquences négatives sur ta vie, non mais.)

Je te remercie, honorable Samouraï Social, grâce à toi je me sens un peu plus en sécurité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s