Qui est Charlie ?

Salut, mes oursons en gelée !

Oui, vous avez bien lu le titre; la question n’est plus où est Charlie mais qui est Charlie. Pourquoi cette drôle de question, me demanderez-vous. Rentrons sans plus tarder dans le vif du sujet !

Dans cet article du Point (pas le plus grand des journaux, m’enfin, ça fera l’affaire), il est révélé que l’humoriste Stéphane Guillon est renvoyé de l’émission Salut les Terriens où il était chroniqueur. Que l’on aime ou pas Guillon (personnellement il me fait sourire – entre cyniques on se comprend – mais n’ayant pas la télé, je ne regardais pas ses chroniques), le problème ne réside pas tant dans ce fait divers que dans les raisons qui y ont conduit.

En effet, le bonhomme est bien connue pour son irrévérence, particulièrement à l’encontre de Vincent Bolloré, big boss (entre autres) du groupe Canal + et de son petit protégé, Cyril Hanouna (alias le mec qui fait survivre C8 à lui tout seul.)
Ce n’est pas la première fois qu’une telle histoire se produit et que Guillon est licencié sans cérémonial :

« En 2010, l’humoriste avait déjà vécu un limogeage extrêmement médiatique. Il avait été remercié de France Inter, tout comme le trublion Didier Porte. Un licenciement qui a été estimé « abusif » par la cour d’appel de Paris trois ans plus tard. »

Il est donc légitime de penser que son éviction est due aux propos que tient l’humoriste, comme lui-même le dit :

« La liberté de ton est une fois de plus le cœur du problème. Peut-on rire de tout et de tout le monde et s’arrêter quand cela touche aux intérêts du groupe qui vous emploie ? Je ne le pense pas, à moins de perdre toute crédibilité, de ne plus faire son métier. »

Plus encore, je dirais que le cœur du problème, c’est la liberté d’expression. A une époque où l’on défend fièrement les valeurs de la République et la liberté d’expression pour laquelle sont morts héroïquement les dessinateurs de Charlie Hebdo, il est tout de même paradoxal de licencier un chroniqueur qui a simplement le malheur de critiquer les décisions de son patron. D’autant plus lorsque parallèlement à cela, Hanouna, Némésis de Guillon, est protégé par la chaîne qui l’emploie malgré les multiples saisies du CSA, pétitions, plaintes, et j’en passe. Hanouna qui, je le rappelle, est régulièrement accusé (à tort ou à raison, vous êtes seul juge) d’homophobie, de machisme et d’humiliation publique.

La question que je me pose est donc la suivante : Si l’on vire quelqu’un pour avoir critiqué son patron, pourquoi garder un mec qui fait quotidiennement polémique quant à ses blagues souvent considérées comme douteuses ? Eh bien, la réponse est simple, mes enfants : Le pognon ! Selon cet article de Libération, l’émission Touche pas à mon Poste rapporte à elle seule 50 millions d’euros par an. Émission qui n’existe que grâce à Hanouna.

La leçon que je retiens de cette histoire, c’est qu’on peut tout dire et tout faire à condition de rapporter énormément d’argent. De plus, on pourrait penser qu’un humoriste resterait libre de rire de tout, mais visiblement, la réalité est quelque peu différente : il peut rire de tout SAUF de son patron. Et si vous pensez que ouiiiii, mais cracher dans la soupe c’est pas cool, tant pis pour lui, et tout, imaginons une situation où votre employeur vous vire parce que vous avez émis une critique quant à l’une de ses décisions que vous jugez contraire à l’éthique ou à l’intérêt des salariés. Je pense que vous seriez les premiers aux prud’hommes.

Bref, si vous êtes un fervent défenseur de la liberté d’expression et avez accroché à vos fenêtres ou sur votre mur Facebook des panneaux « Je suis Charlie », vous pouvez les arracher. Je crois qu’on s’est bien foutu de vous…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s